La destination luxe, mode, beauté, lifestyle
Lumière sur la jeune création

LUMIÈRE SUR LA JEUNE CRÉATION

Septembre 2020 I Focus sur 6 jeunes marques qui proposent une mode vibrante et inventive.

Du 3 septembre au 11 octobre 2020, le « Printemps loves la jeune création ». Mises à l’honneur dans les concepts stores exclusifs du Printemps Haussmann et sur Printemps.com, zoom sur les marques Rotate, Aleksandre Akhalkatsishvili, GmbH, Ester Manas, Côte & Ciel et RHUDE.

ROTATE : RIRES ET PAILLETTES

Révélation de la Fashion Week de Copenhague, Rotate a été fondée en 2018 par deux icônes du Street Style, Jeanette Madsen et Thora Valdimars, aussi connues sur Instagram que dans l’industrie de la mode où, avant de devenir stylistes, elles ont chacune fait carrière. Pur produit danois, le label, associé à la boutique de luxe Birger Christensen, se distingue par ses partis pris et sa liberté de ton, pour le plus grand bonheur de sa communauté de fans, toujours plus nombreuse.

Avant d’être destinée aux autres femmes, Rotate a été pensée pour habiller ses créatrices elles-mêmes, en quête d’une mode quotidienne qui incarne joie de vivre et glamour. Une pièce fétiche ? La robe. Une longueur favorite ? Le court. Prétexte à interprétations multiples, cette mode renaît à chaque collection, aux côtés d’autres basiques, à travers des volumes audacieux et des matières précieuses. Dans une esthétique résolument couture, quitte à être extravagante ou provocante, la féminité s’affiche de la plus joyeuse des façons, profitant de tous ses atouts.

RETROUVEZ ROTATE AU MARKET, ÉTAGE 4, PRINTEMPS DE LA FEMME

ALEKSANDRE AKHALKATSISHVILI : L’ÉNERGIE SANS CONCESSION

Après avoir étudié la mode à Tbilisi et à Berlin, le créateur géorgien Aleksandre Akhalkatsishvili collabore avec la maison de mode Materia et lance sa propre marque en 2018. Pari réussi puisqu’il est aussitôt remarqué par la presse internationale qui salue la maîtrise de ses collections à l’identité forte et inspirée.

Silhouettes structurées, découpes et drapés, réinterprétations de pièces de tailleurs, le designer affirme sa rigueur et sa personnalité jusque dans le choix des matières non animales - le cuir végétal, notamment - et des coloris neutres ou vibrants. Le tout donne des pièces fortes, aux lignes déconstruites et minimalistes, conçues pour être portées au-delà des années : à l’image de la femme du XXIème siècle, plus stimulée par les défis qu’elle n’en est effrayée.

RETROUVEZ ALEKSANDRE AKHALKATSISHVILI, MARIA LUISA, ÉTAGE 2, PRINTEMPS DE LA FEMME

GMBH : ENTRE STREETWEAR ET TAILORING

Imprégné d’influences diverses - des vêtements de travail au dérèglement climatique en passant par la scène techno ou l'art interculturel - le collectif berlinois GmbH ("Gesellschaft mit beschränkter Haftung“, l’équivalent allemand de "SARL") se démarque par l’emploi de tissus recyclés, biologiques, ou en provenance de stocks non utilisés. Une façon d'interroger le thème de la surconsommation dans l’industrie textile, mais aussi de transmettre un message d'inclusivité, de diversité et d'humanité, thèmes désormais si populaires.

La marque est pourtant fondée dès 2016, par le créateur allemand d’origine turque, Serhat Isik, et par Benjamin Alexander Huseby, photographe freelance pour Dazed, The Gentlewoman, i-D ou encore Harper's Bazaar. Pensée comme un vestiaire quotidien moderne, elle se compose de basiques aux coupes structurées, alliant pantalons en PVC, chemises en tissus de travail, pièces en velours ou en denim. Une esthétique unique, entre Streetwear et Tailoring, qui lui a déjà valu, notamment, de figurer parmi la liste des finalistes d’un LVMH Prize.

RETROUVEZ GMBH, L'ENDROIT, ÉTAGE 1, PRINTEMPS DE L'HOMME ET SUR PRINTEMPS.COM

ESTER MANAS : UNE POUR TOUTES

La mode inclusive et durable n’est plus un vœu pieux : identique et pourtant différente, chaque pièce d’Ester Manas, ou quasiment, peut être portée par une femme faisant une taille 34 ou... 50. Diplômée de la prestigieuse école de La Cambre et repérée au Festival international de mode et de photographie de Hyères en 2018, la créatrice toulousaine a fait ses armes chez Annemie Verbeke, Balenciaga, Paco Rabanne et Acne Studios avant de lancer sa marque avec Balthazar Delpierre, rencontré lors de ses études.

A 27 ans seulement, le duo franco-belge n’en finit pas d’innover. Tee-shirts, robes, trenchs : grâce à d'astucieux systèmes de serrage, laçages et découpes, ils imaginent un vestiaire en taille unique qui convient à toutes les silhouettes. Les jupes possèdent plusieurs boutons au niveau de la taille, les plis et drapés des robes permettent de les ajuster, le stretch des tops épouse les morphologies les plus variées. La modularité a d’autres vertus : le vêtement peut être porté tout au long de la vie, à mesure que le corps change. Fabriquer une seule taille limite également le gaspillage. Comme si cela ne suffisait pas, la production provient d’un atelier de réinsertion sociale bruxellois et la plupart des tissus de stocks d’invendus, quand la maille est issue d’une usine tarnaise opérant à partir des déchets recyclés. Qui dit mieux ?

RETROUVEZ ESTER MANAS SUR PRINTEMPS.COM

CÔTE&CIEL : L’ESPRIT NOMADE

Quand nature et industrie ne s’opposent plus, la création exprime une nouvelle harmonie. Née à Paris en 2008, Côte&Ciel développe des lignes de maroquinerie élégantes, minimalistes et fonctionnelles, particulièrement adaptées au quotidien des nouvelles générations. Dotés notamment de poches et de compartiments pour les téléphones portables, les ordinateurs et autres appareils mobiles, sacs et accessoires se déploient dans un design épuré, inspiré par l’architecture, conciliant ergonomie et technologie.

Si la marque, qui multiplie aujourd’hui les recherches et les utilisations de matériaux novateurs tels les bouteilles recyclées ou le nylon balistique, est développée à Paris, elle a été créée par Stephan Wembacher, un créateur et entrepreneur allemand, dont la devise "le design avant le business", révèle ici tout son sens.

RETROUVEZ CÔTE&CIEL SUR PRINTEMPS.COM

RHUDE : LE RÊVE AMÉRICAIN

La chance sourit aux audacieux et Rhuigi Villaseñor, tout comme le talent, n’en manque pas. Devenu le label fétiche des rappeurs américains et des joueurs de la NBA, RHUDE est une marque de Streetwear de luxe et est aujourd’hui plébiscitée par Snoop Dog, Big Sean, Offset ou Bella Hadid. Avant de s'installer aux États-Unis à l'âge de onze ans, le créateur né aux Philippines passe son enfance à Hong-Kong, en Arabie Saoudite et en Thaïlande. Si le nom de sa griffe est une référence à l’éducation stricte qu’il a reçue, c’est en observant sa mère, capable de confectionner des vêtements à partir de peu, qu’il prend goût à la couture. Elle lui enseignera les bases de construction d'un vêtement.

Après des études en histoire de l'art, il devient stagiaire auprès du designer Shaun Samson puis fonde sa maison de prêt-à-porter en 2013, concevant avant tout les vêtements dont il a envie : sweat-shirts à capuche imprimés, t-shirts à motifs bandana et logos revisités, pantalons signatures Traxedo, notamment. Mélanges d’iconographies américaines et étrangères, références à ses origines, réflexions sociologiques, ses collections se démarquent par leurs multiples références culturelles.

RETROUVEZ RHUDE À L'ENDROIT, ÉTAGE 1 AU PRINTEMPS DE L'HOMME ET SUR PRINTEMPS.COM